Voir le panier «La Clé du camp (pdf, epub + mobi)» a été ajouté à votre panier.
Grain de Sable, nouvelle de science-fiction
Grain de Sable

Grain de sable (pdf, epub + mobi)

0,99 

Vendu 3 en 1 : formats pdf, epub et mobi

Titre : Grain de sable
Auteur : Jérémie Lebrunet
Éditeur : autoédition
Année : 2013
Formats : pdf (21 pages), epub (360 Ko) et mobi (790 Ko) dans une archive zip
Genre : nouvelle de science-fiction
Taille : 2 300 mots = 10 minutes de lecture

Description

Quand l’Unité Décisionnelle 23 atterrit sur la planète où elle doit accomplir sa deuxième mission, elle est loin de se douter du potentiel évolutif des espèces autochtones. Ces animaux qu'elle cherche à élever vers un stade d’intelligence supérieure lui réservent quelques surprises… Ne dit-on pas, parfois, que la créature peut surpasser son créateur ?


Nouvelle de science-fiction d'environ 2 300 mots = 10 minutes de lecture.
À la fin de la nouvelle, vous serez invité en coulisses pour découvrir le processus de création de ce texte.
Extrait ci-dessous ou à télécharger en pdf.

livres numériques aux formats pdf, mobi et epubTéléchargement immédiat de l’archive zip après règlement Paypal, par retour sur le site ou dans l’e-mail que vous recevrez automatiquement. Pour ouvrir une archive zip, vous pouvez utiliser le logiciel gratuit WinRAR. Au besoin, vous pouvez consulter ce tutoriel vidéo sur Youtube (partie 1 à partir de 1’45 et partie 2).

Si vous ne possédez pas de liseuse électronique ou que vous préférez utiliser votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone pour lire ce texte, vous pouvez télécharger Acrobat Reader pour lire les pdf, l’application Kindle sur Amazon pour lire les mobi ou l’application Adobe Digital Editions (PC ou Mac) pour lire les epub.

 

Texte aussi disponible sur :

 

EXTRAIT

Éléments issus de réactions biochimiques détectés dans l’atmosphère. Probabilité de présence d’êtres vivants complexes estimée à 92,3 %. Lancement de la mission approuvé.
Ouverture de la soute. Mise en route des propulseurs.

Piloté par l’Unité Décisionnelle 23, le module de bioconception sortit du ventre du transporteur interstellaire et s’éloigna dans le vide spatial en direction de la petite planète tellurique. Il ne tarderait pas à se faire happer par le champ de gravité.
UD-23 était tout excitée : cette mission s’annonçait prometteuse. Heureusement qu’elle avait insisté pour venir explorer cette zone périphérique de la galaxie, sinon cette grincheuse d’Unité Navigatrice du transporteur l’aurait négligée.

* * *

À quelques centimètres du sol, UD-23 avançait en frôlant les herbes sèches. Ses propulseurs soulevaient un panache de poussière ocre dans l’air immobile. Une fine pellicule de terre recouvrait le fût cylindrique de son corps et en atténuait l’éclat argenté. La sphère sensorielle qui le surmontait était frappée de son numéro de série en chiffres bleus. UD-23 était satisfaite car elle transportait dans un caisson de capture deux nouveaux échantillons intéressants.
Des affleurements géologiques rougeâtres couraient sur l’horizon. La chaleur de l’astre troublait l’air et les environs étaient silencieux. À ce moment de la journée, la plupart des formes de vie animales suspendaient leurs activités pour limiter leurs pertes en eau.
UD-23 arriva à un groupe d’arbres aux troncs énormes, surmontés d’une couronne de minuscules feuilles vertes. À leurs pieds reposait le module de bioconception. Le poste de pilotage, un cône de métal noir percé d’une baie panoramique, se trouvait à l’une des deux extrémités. De l’autre, près de la large masse du bloc moteur et des stabilisateurs arrière, une porte s’ouvrait dans le flanc du vaisseau spatial. L’ensemble avait l’apparence d’une ogive abandonnée.
La machine pénétra à l’intérieur et, dans le sas, tourna à gauche pour entrer dans la longue pièce rectangulaire qui constituait la partie principale du module : le laboratoire. Elle entreprit de remonter l’allée centrale. Celle-ci séparait des rangées de cages de toute taille contenant les centaines d’échantillons collectés. Certaines étaient en fait des bacs hermétiques climatisés ou remplis d’eau pour accueillir leurs occupants dans les meilleures conditions. Sur son passage, des animaux, petits ou gros, unicolores ou bigarrés, à pattes, tentacules, palpes, nageoires, ailes ou dépourvus du moindre appendice, s’agitèrent, crièrent ou cognèrent contre leurs barreaux. D’autres, au contraire, restaient impassibles. UD-23 avait rassemblé en ce lieu une large gamme des formes de vie les plus évoluées de cette planète.
Des plans de travail s’étalaient contre les deux parois les plus longues du laboratoire. Divers appareils électroniques, de la verrerie et des produits chimiques y étaient rangés, nécessaires au travail qu’UD-23 allait entreprendre.
Arrivée à l’extrémité de l’allée, la machine s’arrêta devant un panneau de contrôle. Avec les digitations de son bras articulé, elle appuya sur plusieurs touches pour déverrouiller les deux dernières cages vides, au bout de la rangée la plus proche. Les grilles se soulevèrent.
UD-23 s’en approcha, se posa au sol sur ses cinq stabilisateurs répartis en étoile autour d’elle, puis déploya son préhenseur. Elle ouvrit le caisson de capture qui flottait derrière elle et en extirpa un quadrupède mâle, couvert d’une fine fourrure et d’une crinière brun foncé. L’animal gémissait faiblement dans la tenaille du préhenseur, toujours assommé par la dose de tranquillisant qu’il avait reçue à l’issue de sa brève prise en chasse par la machine. Le bras télescopique l’amena au-dessus d’une cellule et l’y déposa doucement. La porte métallique se referma dans un claquement sec.
C’était la deuxième planète sur laquelle l’entité artificielle intervenait. Ses créateurs l’avaient chargée, elle et ses consoeurs, de leur façonner des compagnons pacifiques dans l’immensité du désert cosmique, des interlocuteurs nouveaux pour repousser encore plus loin les limites du connu et du divertissement.
Au fil des millénaires, ils avaient développé une philosophie axée sur la contemplation et le plaisir esthétique. Ils considéraient la conception d’espèces intelligentes comme une forme d’art et la confier à des machines, aussi sophistiquées soient-elles, conférait à ces créations un caractère aléatoire et surréaliste hautement apprécié. Les Unités Décisionnelles devaient opérer à partir de ce qu’elles trouvaient sur place, pour fabriquer des espèces à un stade génético-évolutif avancé. Toutefois, il convenait ensuite de laisser le champ libre afin qu’elles développent une culture unique et qu’elles prennent contact par leurs propres moyens avec leurs pères, quelques milliers d’années plus tard. Les inventeurs d’UD-23 n’étaient pas pressés. La machine avait déjà repéré plusieurs candidats sérieux et espérait bien être à la hauteur de sa mission.
Après avoir stocké le congénère femelle de la première créature, UD-23 rangea le caisson et se dirigea vers le fond du laboratoire, près du poste de pilotage. Elle s’approcha de la masse cubique de l’analyseur de potentiel génético-évolutif. L’écran lumineux indiquait que le cycle était achevé. La machine ouvrit le couvercle de l’appareil et récupéra avec son préhenseur la créature anesthésiée qui y était étendue. Elle lui fit réintégrer sa cage en douceur et alla chercher l’un de ses nouveaux pensionnaires. Après une nouvelle injection de tranquillisant, elle le déposa dans l’analyseur pour un diagnostic complet.

Bilan intermédiaire : banque d’échantillons constituée. Fin de l’acquisition.
Analyse comparative du potentiel d’évolution des échantillons. En cours…

FIN DE L’EXTRAIT

 

Texte aussi disponible sur :

Crédits photo de la couverture : photographies originales par NASA Goddard Photo and Video (la planète vue de l’espace) et Jeremy Bronson (les roues dentées), modifiées par Jérémie Lebrunet.

ISBN du format pdf : 979-10-92703-06-1
ISBN du format epub : 979-10-92703-07-8
ISBN du format mobi : 979-10-92703-08-5

 

7 commentaire pour Grain de sable (pdf, epub + mobi)

  1. Ci-dessous, vous trouverez les avis des clients de ma boutique, mais aussi ceux des clients Amazon (vous pouvez les consulter ici).
    Note moyenne des 4 avis Amazon = 5 / 5 Note Amazon pour la nouvelle de science-fiction

    Note : si vous avez un Kindle et achetez ici plutôt que sur Amazon, je touche 72 % du prix de cette nouvelle (contre 30 % sur Amazon et 45 % sur Kobo).
    Passer commande ici est donc une façon de soutenir mon travail d’auteur. Merci d’avance !

  2. (client confirmé)

    merci de nous faire profiter de ton expérience j’ai téléchargé tous les livres proposés bravo!

    • Merci pour tes encouragements, j’espère que ces textes te plairont 😉
      A bientôt,
      Jérémie

  3. (client confirmé)

    Hello Jérémie,
    Encore une fois, j’ai bien rigolé en lisant les dernières lignes de ta nouvelle, qui comme “Alice…”, surprend le lecteur à la fin du récit. Bravo pour cette chute.
    Néanmoins, je trouve cette nouvelle assez complexe, et un peu longue à se mettre en route. Mais une fois que c’est parti, j’ai été immergé dans les aventures de #11_8, qui m’a rappelé la fourmi héroïne de Bernard Werber dans sa trilogie des Fourmis.
    Sinon, ton niveau de maîtrise de l’écriture et de la science-fiction est déjà très remarquable. Sachant que tu n’en es qu’à tes débuts, tu as encore beaucoup de marge de progression, ce qui n’augure que du bon pour la suite de tes prochaines publications.
    A bientôt,
    Fred

    • Bonsoir Fred,
      Ravi d’apprendre que la fin a réussi à provoquer son effet de surprise 🙂
      Et merci pour tes encouragements et pour le lien avec les Fourmis, même si le cycle de Werber a une ampleur incomparable avec ce court texte !
      A bientôt,
      Jérémie

  4. Que fait cette machine scientifique ? 5 étoiles - notation Amazon
    *** Avis Amazon de Mardje74 ***

    Une courte nouvelle qui va droit à l’essentiel : que fait cette machine scientifique ?
    On retrouve un des thèmes récurrents de l’auteur : les origines de la vie, ou sa survie dans un monde improbable.
    Des termes scientifiques et technologiques qui sont vite explicites de par l’univers de l’histoire… Surprise !

  5. Du sable… 5 étoiles - notation Amazon
    *** Avis Amazon d’AudreyS ***

    Merci pour cette superbe nouvelle. Comme les deux autres, je l’ai adorée. J’ai hâte d’en lire plus ! Encore bravo ! Audrey

  6. excellent texte de SF 5 étoiles - notation Amazon
    *** Avis Amazon de Pascal ***

    Cette nouvelle m’a transporté en sa compagnie de bout en bout. Je me suis régalé !
    Bravo à l’auteur pour ce superbe texte ! Le style est fluide, l’histoire bien racontée, les personnages très crédible, ainsi que les rebondissements.
    Par certains côtés, l’histoire m’a fait penser à Wall-E.

  7. bien menée 5 étoiles - notation Amazon
    *** Avis Amazon de Luna ***

    J’ai aimé suivre le parcours du robot. Cette nouvelle assez courte se lit très facilement et avec plaisir. Comme toujours avec les livres de Jérémie, cette histoire offre plusieurs pistes de réflexion.

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *